(Re)Trouvez un équilibre avec Louv'erture

Forest
Studying at Home
 
 
baniere lancement_edited.jpg

À propos de moi

Thérapeute Holistique et Énergéticienne

La grande soeur de ...

Après avoir passé 1 enfance plongée dans la maladie de ma sœur puis son handicap (paraplégique); j’ai dû endossée, à l’âge de 14 ans et suite à l’abandon de ma mère quelques mois auparavant, le rôle de maman et de « femme » de la maison.

Ma vie a encore plus basculé en 1998 suite au décès de ma petite sœur.

A partir de ce moment-là, laisser paraitre la moindre vulnérabilité ou émotion était devenu inconcevable, j’ai très vite créé 1 carapace pour me protéger des autres et de la vie qui se montrait particulièrement cruelle avec moi, j’avais ce sentiment d’injustice de ne pas avoir eu une enfance et adolescence « normale », d’avoir dû grandir trop vite et de connaitre des responsabilités d’adulte là ou mes ami(e)s profitait encore de leur insouciance.

J’ai consulté quelques temps un psychiatre, puis un psychologue mais j’ai vite réalisé que ce type de thérapies n’étaient pas faites pour moi et inappropriées, il me manquait une approche spirituelle de la vie et des évènements que nous pouvions vivre aussi triste soit-il. Ne se pencher que sur l'aspect mental et moral des choses ponctué de "c'est terrible ce que vous vivez" me plongeait plus dans une spirale d'énergies négatives que positives ; j'ai donc très rapidement arrêté et mes 2 traumatismes sont donc restés tel quel et sans solution satisfaisante pour moi.

….. devenue quelle jeune fille ?

Je me suis donc construite ainsi, avec plus ou moins de difficultés, mais sans jamais montrer mes chagrins et émotions, je remplaçais cela par le rire et l’écoute des autres.

Je cachais mes malheurs en parlant librement et ouvertement de ma « triste vie » en relativisant et affirmant que tout allait bien mais lorsque je m’écroulais en larmes pendant des heures c’était seule et loin des autres. Mon mantra était : “Tout ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort” (mais à quel prix ?).

Dans le quotidien, ça ressemblait à quoi ?

Un agenda de ministre, beaucoup de groupes d’amis, de copines, de connaissances, des milliers d’activités ou sorties simultanées, une vie à 100 à l’heure qui me plaisait, aucun moment de repos, une pile électrique.

Pour moi un moment de vide ou silence était trop angoissant et stressant, il fallait le combler par une sortie, une activité, voir quelqu’un mais surtout ne pas me questionner sur moi, mon corps, mes besoins et mes envies.

J’étais une amie très aimante, toujours prête à aider et à s’oublier pour autrui mais lorsque l’on tentait de s’éloigner de moi, je devenais jalouse, colérique et rancunière, n’acceptant aucune distance, vivant cela comme un mélodrame, une trahison, une rupture et en quelque sorte un nouvel abandon ou deuil, le monde s’effondrait de nouveau.

Je fais partie de ces personnes qui ont besoin de vraiment toucher le fond pour rebondir et se prendre en main mais cette fois-ci sans artifices.

Le déclic …

En 2019, j’ai fait une fausse couche, un déchirement intérieur de tout mon être, et connue, quasiment en parallèle, une séparation avec mon conjoint après plus de 10 ans de relation : un énorme sentiment d’ECHEC. J’ai donc re vécu 2 deuils simultanément et cette fois-ci j’ai bien cru ne jamais pouvoir me relever car cela faisait vraiment trop !

Une prise de conscience que j’étais dans la fuite permanente de ma vie, le déni, je ne m’écoutais pas et surtout ne voulait pas me remettre en question.

Grâce à une consultation de guidance organisée par une amie ; j’ai renoué avec le monde spirituel et c'est là que j'ai décidé d'investir dans 1 formation pour révéler mon pouvoir personnel en travaillant sur mes peurs, blocages, traumatismes et j'ai poursuivi en me formant en soin énergétique, soin Lahochi, triangle d’or d’Isis, fleurs de bach, lithothérapie, approches ayurvédiques, tantra puis EFT.

Aujourd’hui, je suis enfin en paix avec moi-même, j’ai pris conscience de mes blessures, je les aient acceptées et j’ai su me pardonner et pardonner aux personnes qui m’ont fait le plus souffrir.

J’ai également appris à lâcher prise, être plus spontanée, libre et moins perfectionniste et à me donner le droit à l’erreur. J'apprécie aussi maintenant de me retrouver seule, je ne suis plus dans la dépense affective et veille à me respecter dans mes relations afin qu'elles soient les plus saines possible.

Je me donne aussi maintenant le droit d’éprouver des émotions et sentiments et surtout de les communiquer et m’exprimer librement, de montrer mes parts d’ombre (la lumière n’existe pas sans elle).

J’ai compris que cacher et refouler mes émotions durant toutes ses années ne m’as pas permise de les dompter comme je le pensais, mais au contraire, m’ont emprisonnées car je ne les avaient pas réellement affrontées, assumées et accueillies, ce qui est tout sauf libérateur car en fonctionnant ainsi je continuais à les nourrir et à les enfouir mais surement pas à les travailler.

Je suis épanouie et sereine, authentique et alignée à mes valeurs et besoins et tout simplement heureuse de la personne dont le potentiel est enfin révélé.